Joseph Iliu (1914-1999) - Dessin original

Joseph Iliu (1914-1999) - Dessin original

Beau dessin original par l'artiste roumain Joseph Iliu

 

"Composition abstraite"

Mine de plomb sur papier

 

Cachet de la signature de l'artiste en bas à droite.

Bon état.

Vendu encadré.

 

Format du dessin : 10,3 x 8,8 cm

Format total avec encadrement : 25,5 x 22,2 cm.

Joseph Iliu (1914-1999)
Né en 1914 dans la région de Sibiu, en Roumanie. XXème siècle.
Actif en France et depuis 1951 actif aussi et depuis 1956 naturalisé au Canada. Roumain.
Peintre, sculpteur, illustrateur, décorateur, céramiste. Abstrait.
Fervent partisan de l’intégration des arts à l’architecture.
Diplômé de 1'académie des beaux-arts de Cluj, il fait des illustrations pour des revues littéraires 
et réalise des décors de théâtre, notamment à Bucarest à ses débuts. 
En 1942, il obtient une bourse d'études pour Rome, où il s'installe jusqu'en 1949, avant de s’établir à Paris. 
Il adhère au courant de l'abstraction géométrique et participe à de nombreuses expositions collectives à Paris notamment : 
Salons des Réalités Nouvelles en 1949 et 1950, des Surindépendants.
Il montre ses oeuvres pour la première fois dans une exposition personnelle en 1937 à Bucarest,
manifestation qui sera suivie de nombreuses autres, notamment à Montréal et Toronto.
Il expose dans des galeries parisiennes avec ses compatriotes Natalia Dumitresco et Alexandre Istrati (Galerie Huit – 1951).
Mais c'est à Montréal (Québec) où il s'installe entre 1951 et 1968 que Joseph Iliu un art mural puissant (reliefs, sculptures, mosaïques) 
destiné à s'intégrer aux architectures contemporaines issues des abondants programmes de construction de l'après-guerre. 
Son art combine matériaux métalliques, monumentalité et sensibilité à la lumière. 
Ses peintures, vastes compositions en noir, blanc et gris, sont abstraites, aux formes souples en arabesques très équilibrées. 
Il a réalisé plus de quarante travaux d’intégration de l'art dans l'architecture et est réputé comme l'un des grands designers du Canada. 
Il tente de donner une dimension spirituelle à ses ensembles décoratifs, composés de toutes sortes de matériaux : 
céramique, tuiles, aluminium, pâte de verre, ciment, briques, marbre, émaux …
Les plus célèbres réalisations murales de Joseph Iliu au Canada sont les suivantes : 
Le Petroleum Club à Edmonton, un édifice commercial à Winnipeg.
 A Toronto, on peut citer le marché géant Dominion Store, l'entrée de l'Hôtel Royal York, la mosaïque en haut-relief du C.I.L Building. 
A Montréal et aux environs, il réalise les murales de l'église Saint-Bernardin -de-Sienne,
du Construction Centre, du hall d'entrée de Peel Centre, 
du hall d'entrée du Blueridge, l'entrée de l'édifice Northern, de la Caisse populaire Saint-Zotique, du gymnase de l'école Cardinal Newman, 
d'une école à Laval-des-Rapides, de nombreuses façades d'habitations privées 
ainsi que la fresque extérieure d'un ancien supermarché Steinberg dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve de 1955.
A noter également, la grande mosaïque qui décore la façade de l'hôtel de ville de Waterloo.
En 1973, Eugène Ionesco rédige un essai intitulé « Les murs canadiens de Joseph Iliu ».
Il souligne comment l'artiste roumain a su mettre à profit ses aptitudes à composer avec l'espace, l'architecture et la lumière.
Certaines de ses œuvres sont conservées au Musée des Beaux-Arts de Montréal.
Bibliographie : Les artistes roumains en Occident, American Romanian Academy of Arts and Sciences, Los Angeles, 1986.

95,00 €Prix